Charlotte Perriand

La « femme de la maison » moderne

Le Bauhaus a été fondé il y a 100 ans à Weimar, Charlotte Perriand est décédée il y a 20 ans à Paris. Cette année, la Fondation Louis Vuitton lui rend hommage.  


La photographie la montre de dos dans un paysage de montagnes enneigées. Charlotte Perriand (1903-1999) lève les bras au ciel dans un signe de victoire. La tête est nue, les cheveux courts. Perriand semble vouloir se saisir du paysage, de la vie. Il s'agit sans doute du portrait le plus emblématique de la designer photographiée en 1930 pendant des vacances au ski dans les Alpes françaises. Perriand, conquérante des sommets. Perriand, femme moderne et libre. Elle était indépendante et audacieuse pour son époque, sportive et curieuse. Elle aimait voyager dans des pays lointains, en Asie, Afrique jusqu'au Brésil - et elle a très certainement été la première femme à faire du ski au Japon.  

La célèbre chaise longue LC4 généralement appelée la « chaise Le Corbusier » bien que Perriand en soit tout autant l’auteur, n’est qu'un des nombreux classiques du mobilier créés par cette architecte. Son style épuré et pragmatique mais pourtant très esthétique a inspiré une collection Croisière Louis Vuitton en 2013. La même année, Louis Vuitton a présenté pour la première fois un projet architectural de Perriand encore jamais achevé à l’Art Basel Miami : une « maison de plage », un préfabriqué destiné à la classe moyenne que cette activiste de gauche a conçu en 1934 à l'apogée de son engagement politique. Pernette, la fille de Charlotte, qui gère désormais l’héritage de sa célèbre mère a littéralement ouvert à la Fondation Louis Vuitton les portes de la chambre à coucher, les archives et les albums photos de la plus importante designer française du XXe siècle. Et cette fois, pour une grande rétrospective consacrée à sa mère. Toutes les galeries de la fondation montrent son travail approfondi sur les courants modernes de son époque : art, architecture, design, politique jusqu'à la mode. La rétrospective permet grâce à de minutieuses reconstructions spatiales de plonger dans une sorte d'œuvre d'art globale tout comme dans le temps.

A l'époque de Charlotte Perriand, le design et l'architecture étaient encore un monde masculin, qu’elle a conquis au Salon d'automne de Paris en 1927 avec son « bar sous les toits » en cuivre et aluminium, des matériaux révolutionnaires pour le design mobilier de l’époque. C’est ainsi que le contact avec Le Corbusier est né. À l’âge de 24 ans seulement, elle est entrée à l’Atelier de Le Corbusier et de son cousin Pierre Jeanneret où elle est restée pendant 10 ans. Elle donna ainsi une nouvelle dimension au terme « femme de la maison ». Comme de nombreuses autres femmes du mouvement Bauhaus de portée mondiale, Ray Eames ou Eileen Gray par exemple, Perriand a longtemps été dans l’ombre des hommes. Pendant longtemps, seul Le Corbusier a connu les honneurs. Mais aujourd'hui les voiles du spectaculaire bâtiment de Frank O. Gehry – rien que l’architecture de la Fondation vaut le déplacement - gonflent pour donner un nouveau cap au navire. Et je suis d’ores et déjà heureuse de monter à bord.  

Du 2 octobre 2019 au 24 février 2020 à la Fondation Louis Vuitton, Paris

© adagp Paris